fbpx

Google officialise l’expérience utilisateur comme critère SEO majeur

2021-06-22T17:00:51+02:0023 November 2020|Actualité web, SEO|

Dans un bref communiqué officiel, le géant américain Google vient d’annoncer sa nouvelle grande Update. Intitulée « Google Page Expérience », cette mise à jour programmée à partir de mai 2021 vient chambouler les critères du référencement naturel des clients de ce moteur de recherche. 

Que savons nous aujourd’hui au sujet des éléments annoncés par cette déclaration ? A quoi doit-on s’attendre ? Quel impact sur votre SEO ? Les consultants SEO de notre agence web parisienne ont décortiqué cette nouveauté pour vous !

La mise à jour Google Page Experience, c’est quoi ?

La rumeur qui traîne depuis un moment sur la toile est désormais officielle. Google compte entreprendre une mise à jour majeure au niveau de son algorithme pour intégrer l’expérience utilisateur comme critère SEO important. L’update « Google Page Experience », comme a voulu la surnommer la firme californienne, stipule que les algorithmes de son moteur de recherche tiendront compte de l’expérience utilisateur pour référencer les sites web. 

La mise à jour « Google Page Experience » devrait alors s’appuyer sur les éléments suivants pour déterminer le niveau de la qualité de l’expérience utilisateur (UX) proposée par le site web : 

  • Le mobile friendly
  • La navigation sécurisée 
  • La présence du protocole HTTPS
  • L’absence d’annonces publicitaires intrusives
  • Les critères Core Web Vitals, autrement dit les dispositifs obligatoires pour avoir un site sain.

Les facteurs d’évaluation de l’expérience utilisateur en bref

La majorité des facteurs de la mesure de la qualité de l’expérience utilisateur sont déjà connus. D’ailleurs, notre agence de référencement naturel alloue une importance majeure aux critères que nous allons détailler par la suite dans le traitement des projets de nos clients. 

  • L’ergonomie mobile : c’est le niveau d’adaptation d’un site web aux appareils mobiles (Tablettes et Smartphones).
  • La navigation sécurisée : ce critère mesure la légitimité du contenu sur le site. Ce dernier ne doit pas inclure de contenu piraté ou publié sans autorisation. L’utilisation de logiciels malveillants, de l’ingénierie sociale ou des pratiques trompeuses pour l’utilisateur est également sanctionné par Google. 
  • Le Protocole HTTPS : le moteur de recherche n’indexe plus les sites qui ne disposent pas du protocole HTTPS, le garant d’une connexion sécurisée. Ce protocole se base sur un système de chiffrage pour protéger les données de navigation et les données privées des utilisateurs du site.
  • L’absence de publicités intrusives :  pour que l’expérience utilisateur soit optimale, le contenu du site doit être facilement accessible. Ceci dit, la présence des pop-ups ou bannières qui couvrent le contenu est désormais sanctionnée par le moteur de recherche. 

Pour faciliter la mesure de ces critères, Google met à votre disposition des outils d’analyse comme l’outil responsive design pour évaluer l’ergonomie mobile ou la Google Search Console qui prévient les problèmes de navigation sécurisée.

Quels sont les critères « Core Web Vitals » ?

Si les algorithmes de Google prenaient déjà en considération les premiers éléments cités plus haut, à savoir l’ergonomie mobile, le HTTPS, la navigation sécurisée et l’absence de publicités intrusives, les critères Core Web Vitals ne sont pas assez bien connus auprès du grand public. En effet, ces derniers se basent sur ces trois indicateurs :

Le Largest Contenful Paint (LCP) 

Cet indicateur est assimilé au temps de chargement d’une page web, c’est-à-dire la vitesse avec laquelle le contenu de la page serait totalement chargé. Cet indicateur tient compte de trois facteurs pour déterminer le temps de chargement : les fichiers JavaScript et CSS bloquant le rendu, le temps de réponse du serveur et le rendu final. 

Les facteurs du LCP ne sont pas nouveaux pour les administrateurs des sites ou les responsables de référencement naturel. Google mettait déjà des logiciels d’analyses permettant de déterminer la vitesse de chargement. Cependant, leur intégration comme critère SEO est une nouveauté pour ce moteur de recherche.

Le First Input Deplay (FID) 

Cet indicateur détermine la qualité de l’interactivité du site. Il évalue alors sa réactivité par rapport aux requêtes des utilisateurs. Pour faire simple, le FID quantifie le temps mis entre le moment où l’utilisateur interagit avec le site pour la première fois et le moment où le navigateur répond vraiment à cette requête.  

Le FID incarne parfaitement l’approche UX d’un site web puisqu’il ne mesure que les actions discrètes comme les clics sur les boutons du site ou les pressions sur les touches du clavier effectuées par l’utilisateur pendant sa visite. 

Le Cumulative Layout Shift (CLS) 

Cet indicateur mesure la stabilité visuelle d’une page, c’est-à-dire l’ampleur du changement brusque de la mise en page du contenu d’une page. Ce critère évalue le décalage inattendu d’une mise en page. Par exemple : lorsqu’un utilisateur souhaite cliquer sur un lien et qu’il se retrouve à cliquer sur un autre à cause de ce décalage brusque.

Le CLS est un indicateur purement technique qui mesure la bonne implémentation technique d’un site web. Pour que l’expérience utilisateur soit au top, le CLS ne doit pas dépasser le seuil du 0,1. 

Le moteur de recherche américain met à votre disposition des outils d’analyse, comme le PageSpeed Insight, qui permettent de mesurer les indicateurs du « Core Web Vitals ». 

Comment garder votre référencement naturel avec cette mise à jour ?

En réalité, le SEO et l’expérience utilisateur (UX) n’ont jamais été distincts. Même si les critères UX n’étaient pas considérés comme facteurs clé de référencement naturel, ils étaient essentiels pour le bon fonctionnement d’un site. Désormais, il est temps de tout harmoniser pour éviter une chute de positionnement de votre site web à partir du 21 mai 2021, date à partir de laquelle cette mise à jour sera effective. 

Notre agence web spécialisée dans la rentabilité sur internet a eu l’audace de prévoir depuis longtemps ce changement majeur. Nous vous partageons notre expertise qui vous permettra de mettre en place des actions bénéfiques au respect des conditions de l’expérience utilisateur. Pour cela, il faut miser sur :

  • L’audit de vos performances web, à savoir le temps de chargement de votre site, le temps de réponse des serveurs, les problèmes d’affichage visuel, l’interactivité, etc.
  • Évaluer la qualité de votre ergonomie mobile et travailler sur l’optimisation de l’existant. Si vous n’avez pas une version mobile, dépêchez-vous d’en créer. 
  • Comprendre le parcours de l’utilisateur : il faut connaître par cœur votre utilisateur. Pour cela, vous pouvez traquer ses mouvements à l’aide d’outils comme « Heatmap » pour comprendre ses intentions et ses attentes. 
  • La création d’une arborescence pensée SEO : l’arborescence d’un site web est la manière dont vous avez choisi d’afficher son menu et ses différentes rubriques. Pensez à mettre en place des rubriques qui répondent à ce que cherchent les internautes tout en respectant la hiérarchie de l’information.
  • Traiter toutes les erreurs 4xx et 5xx présent sur votre site après un audit global.

Ce travail de réadaptation de votre site est désormais nécessaire si vous désirez garder le positionnement de votre site sur ses mots clés. Autrement, vous risquez de dégringoler vite, même de voir votre site désindexé par Google. 

En cas de besoin, les conseillers de notre Agence web à Paris pourront se faire un plaisir de vous aider à conserver, voire profiter de cette mise à jour pour améliorer votre référencement naturel

Go to Top