//Le passage du SEO au SXO aux yeux de notre agence web parisienne

Le passage du SEO au SXO aux yeux de notre agence web parisienne

2021-04-02T18:23:58+02:001 avril 2021|Non classé|

Le passage du SEO au SXO

Dans ce gigantesque monde d’Internet, plusieurs sont les directives que nous entendons à droite et à gauche au sujet du référencement naturel d’un site de type : « Créez un contenu de qualité », « le contenu est roi », « Construisez un site de qualité » … 

Certes qu’elles sont toutes plus vraies que jamais, mais est-ce que cela suffit pour avoir un site idéal pour le SEO, notamment dans ce contexte où la qualité de l’expérience utilisateur est devenue un critère clé pour Google. 

Dans cet article, notre agence SEO à Paris vous présente le SXO, une nouvelle notion qui a bouleversé le monde du référencement naturel.

Une recherche commence et se termine sur Google

Généralement, offrir une bonne expérience utilisateur (UX) se concentre sur l’optimisation des mesures de réussite fixées par l’entreprise. Ces mesures peuvent être basées sur la conversion d’un simple visiteur en acheteur, la collecte d’une base de données, l’augmentation du nombre des pages vues ou l’incitation des internautes à cliquer sur une annonce.  

Dans ce cas, nous sommes en train d’évoquer les mesures ou les objectifs d’une entreprise, mais pas celles de Google vu qu’en réalité ce sont ses clients et non pas ceux de Google. Mais finalement, l’expérience d’achat d’un client commence et se termine sur le moteur de recherche. N’est-ce pas ? Donc une entreprise doit se concentrer, non seulement sur son client, mais aussi sur celui de Google, d’où la naissance de ce qu’on appelle le « SXO ».

Le mariage du seo et ux Qu’est-ce que le SXO ? 

Le SXO (Search Experience Optimization) ou en français, l’optimisation de la recherche centrée sur l’utilisateur, est le mariage entre le SEO (Search Engine Optimisation) appelé aussi référencement naturel et l’UX (User eXperience) ou l’expérience utilisateur. Le concept du SXO veille à combiner entre les optimisations pour moteurs de recherches et les stratégies qui ont pour objectif l’amélioration de l’expérience de l’internaute. 

Pour réussir en SXO, le positionnement de votre site n’est plus la seule condition de succès. Votre capacité à répondre aux attentes des internautes conditionne votre réussite. Donc, un contenu de qualité dans le contexte exact de la recherche sera votre passage du SEO au SXO. 

On n’obtient pas toujours ce qu’on veut

Une entreprise cherche toujours à attirer des internautes prêts à acheter, réserver ou tout simplement s’abonner à sa newsletter. 

En se basant sur notre expérience de plusieurs années en tant qu’agence web, nous pouvons conclure que la majorité des visiteurs d’un site web ne font qu’une seule action (accéder à la page d’accueil ou à une page produit par exemple). La question qui se pose dans ce cas est :  Est-ce que ces visiteurs ont réellement obtenu ce qu’ils cherchent ? Logiquement non. 

C’est toujours une partie minoritaire de visiteurs d’un site qui passe à l’action, ce qui peut être raisonnablement considéré comme réussite ou rentable pour l’entreprise (un achat ou autres). Ceci indique qu’en se focalisant uniquement sur les optimisations pour les moteurs de recherche, on n’obtiendra pas toujours les visiteurs qu’on veut avoir. 

Le SXO permet également d’optimiser l’expérience utilisateur vu qu’il va recevoir une réponse qui correspond parfaitement à ses attentes, ce qui vous aidera en tant qu’entreprise à bien comprendre vos clients et à atteindre vos objectifs commerciaux. 

Et il est toujours à noter que même si votre contenu est bien écrit, s’il ne correspond pas aux attentes des internautes, ça ne va pas vous servir. De nos jours, pour parler du référencement, il faut penser au-delà de votre site web. 

Ce que veut Google : Fournir une réponse !

À l’exception des recherches de navigation, presque toutes les recherches sont des questions, même si elles ne sont pas bien formulées. Google en tant que moteur de recherche, veut tout simplement fournir une réponse qui répond aux besoins de son internaute, en d’autres termes son client.

Pour vous expliquer un peu plus, voici quelques exemples de recherches :

Recherche Besoin
Hôtel St Christopher’s Inn Gare Du Nord L’internaute peut être intéressé par le prix, la localisation, le restaurant, les avis ou autre chose. 
Seloger Quels sont les prix des maisons ?  Quelle est la valeur exacte de mon appartement ? 
New Balance 327 L’internaute peut être à la recherche d’un magasin qui vend le produit, des spécifications du produit, des avis…

Google réussit lorsqu’il fournit une réponse exacte, conforme aux attentes de l’internaute, mais comment peut-il être sûr qu’il a réussi surtout lorsque la requête n’est pas bien établie ?

Quels sont les critères d’évaluation de Google ? 

comportement de utilisateur click seoNous sommes tous sûrs que Google dispose de ses propres critères ou mesures internes pour évaluer la qualité des résultats de recherche. Tout comme nos propres sites, Google doit disposer de mesures basées sur les liens sur lesquels les utilisateurs cliquent. 

Clairement, Google analyse le « comportement des clics ». Parmi les critères pris en considération, nous pouvons parler de : 

  • Short click (ou le clic court) : Un « clic court » est un retour rapide d’un site web vers Google. Il est clair qu’un retour très rapide n’est pas un bon signe. 
  • Long click (ou le clic long) : Il s’agit d’un délai plus ou moins long avant le retour du site vers Google. Plus la durée est longue, mieux c’est.
  • Pogosticking : C’est une analyse du comportement de l’internaute faite par les moteurs de recherche en fonction de ses pages de résultats. Pour mieux expliquer le terme, c’est le cas lorsqu’un internaute fait des allers-retours entre plusieurs résultats de recherche.
  • Click-through rate (ou le taux de clic) : La fréquence à laquelle les utilisateurs cliquent sur un résultat donné par rapport à la fréquence d’affichage.
  • Next click (ou le clic suivant) : C’est sur quoi un utilisateur clique après avoir « pogostické » de nouveau sur Google (soit il clique sur une liste de recherche existante, soit il effectue une nouvelle recherche).
  • Next search (la recherche suivante) : Quand un utilisateur passe à une nouvelle recherche.
  • Taux de clic de la deuxième recherche : Lorsqu’une page précédente est affichée suite à une recherche personnalisée.

Le clic suivant : Quelle importance ? 

Le critère le plus révélateur pour Google pourrait bien être le « Next click ». Si Google veut fournir la réponse à une requête, le prochain clic de l’utilisateur lui indique ce qu’il doit savoir. L’utilisateur a-t-il trouvé un endroit pour acheter ses chaussures de course New Balance ? Ou une critique pour le service fourni par l’hôtel recherché ?

Si un internaute clique sur un autre résultat de recherche, ou par exemple tape la même requête lors d’une deuxième recherche sur Google. Ceci fait preuve que la recherche initiale n’a pas été satisfaisante, en d’autres termes, l’utilisateur n’a pas pu trouver la réponse à son besoin. Au cas où il est revenu pour effectuer une toute nouvelle recherche, cela pourrait signifier que l’utilisateur a été satisfait du résultat. 

Google n’a pas encore confirmé que le comportement des clics influence directement les classements. Mais il est difficile d’imaginer que ce n’est pas le cas. Mais même si cela n’a pas d’incidence sur les classements, Google l’utilise probablement pour modifier et évaluer son algorithme. Quoi qu’il en soit, si l’apparition de votre site dans le SERP lui aide à améliorer ses critères d’évaluation, cela ne peut être que favorable pour votre recherche organique.

Maîtrisez les recherches !

Pour optimiser l’expérience de l’utilisateur, vous devez fournir une réponse conforme aux recherches de votre client. 

L’utilisateur ne doit avoir aucune raison pour retourner sur Google et continuer sa quête de réponse. Nous ne saurons jamais quel est le prochain clic. Cependant, nous pouvons influencer ce prochain clic en comprenant nos utilisateurs.

Pour bien « maîtriser les recherches » nous devons comprendre pourquoi les utilisateurs atterrissent sur notre page. Quelle est la question ou le besoin qui les a poussés à se rendre sur Google en premier lieu ?

Prenons un exemple, lorsqu’un utilisateur recherche un hôtel spécifique :

  • Est-ce qu’il est à la recherche des tarifs 
  • Cherche-t-il des critiques ?
  • A-t-il besoin d’indications routières ?

Certes, nous sommes capables de faire des suppositions approximatives. Mais nous pouvons faire mieux.

collecte des mots clésLa collecte des données sur les mots clés

La collecte des données sur les mots-clés est sans doute un bon point de départ. Vous pouvez commencer par examiner les données sur les mots clés via les outils qui leur sont dédiés et les examiner pour toutes les pages de votre site (surtout celles à fort trafic).  

En effectuant cette analyse, de nombreux mots clés seront vagues et ne vont pas révéler l’intention exacte des visiteurs. Pour ce fait, il vaut mieux poser les bonnes questions et se mettre à la place de vos clients afin de dégager les mots clés exactes sur lesquels vous devez vous positionner. 

Gardez en tête, que cette analyse n’est qu’un point de départ et que vous devez toujours avoir recours à des outils professionnels d’analyse de mots clés tels que SEMrush ou Google Keyword Planner.